Retour à la page d'accueil

 

Admin

Diocèse de Tours

CEF

Année Saint Joseph

Centre Spirituel

Denier de l'Eglise

RCF

Epitre aux confinés N° 8

Épître aux confinés N° 8



Saint Cyr-sur-Loire, le 10 mai 2020



Chers frères et sœurs,



Après être venu au tombeau pour mieux le dépasser, comprenant que le Christ est ailleurs et d'abord sur nos routes, nous progressons dans ce Temps Pascal à travers des figures apostoliques. Saint Pierre et saint Jean, saint Thomas, saint Paul et saint Etienne : tous ces disciples du Christ nous apparaissent comme familiers, mettant chacun en lumière un aspect bien particulier de la nature humaine : l'affection et le doute, la force de caractère et la douceur, l'incrédulité et la trahison, la foi et l'intrépidité... Nous aimons nous identifier à ces personnages qui désignent dans leurs contradictions humaines –et peut être encore mieux que les saints presque parfaits des temps modernes- ce que signifie véritablement la sainteté : l'espérance des faibles, l'avantage des médiocres, le triomphe des petits. Et voici qu'une figure nous est suggérée en ce dimanche : saint Philippe. "Seigneur montre nous le Père; cela nous suffit". Quelle hardiesse, quelle assurance de la part du disciple ! Jésus comme bien souvent reprend doucement, quelque peu décontenancé mais nullement désespéré de l'ami qui ne trébuche jamais autant que lorsqu'il croit savoir qui est Dieu. Oh ! La méconnaissance et pour tout dire, l'effronterie de Philippe nous habite aussi, c'est évident. Comme prêtre, combien de fois m'arrive-t-il de ressentir cela : parler quand il faudrait se taire; se taire quand il faudrait parler... Les moines et moniales le savent bien, eux qui tentent de n'ouvrir la bouche que pour chanter ou pour dialoguer.

Sans cesse faut-il redonner de l'intensité à la parole. Le confinement se desserre donc à partir de lundi. Nouvelle étape pour chacun et où nous pressentons d'innombrables tâtonnements. Sans doute va-t-il falloir réapprendre à poser des gestes et des attitudes que nous avons presque oubliés. Sans doute aussi va-t-il falloir s'abstenir. Il faut dire que notre époque a pu généraliser, par exemple, les embrassades, les "bises" comme l'on dit. Avec le tutoiement, cela désigne pour nous l'établissement d'une relation de confiance, de connivence, de familiarité. Il n'en a pas toujours été ainsi et il n'est nul besoin de remonter au Moyen Age pour constater cela. Nos parents ou nos grands-parents, selon l'âge qui est le nôtre, étaient beaucoup moins tactiles. Ma propre grand-mère, qui était née en 1918 et que nous chérissions, n'a jamais goûté au débordement affectif par les gestes... Il faudrait certainement une étude sur les comportements et les mentalités pour affiner cette question, mais il me semble, rapidement sans doute, que les gestes se sont multipliés au moment où la parole s'est elle-même répandue et en quelque sorte discréditée. Une parole qui n'est plus seulement échange ou dialogue mais hélas bien souvent bavardage pour "communiquer" et quelquefois même pour désinformer. Ainsi, les gestes que nous posons et sans parfois bien y adhérer –mais plus par habitude et convenance sociale- ne sont-ils pas la conséquence subtile d'une disqualification de la parole ?
Quoiqu'il en soit, la discipline des "gestes barrière" selon l'expression désormais consacrée et qui paradoxalement se résume surtout à poser le moins de gestes possibles, peut être l'occasion de redonner du poids à la parole. "Dites une parole bonne et constructive bienveillante pour ceux qui vous écoutent" exhorte saint Paul (Ep 4, 9).

Mais je crois que nous pouvons aussi requalifier l'importance du regard. Un regard non impudique ou malsain mais bienveillant et aimable peut tout autant réchauffer le cœur qu'un contact avec la main et quand bien même la personne ne peut plus croiser ce regard. Vous observerez que le regard est bien souvent décisif dans l'Évangile. Dieu nous embrasse d'abord avec les yeux.

Philippe vivait avec Jésus depuis longtemps mais savait-t-il le regarder ? Et nous, qui et comment regardons-nous ? Savons-nous contempler celui ou celle que nous connaissons parfois depuis si longtemps que nous finirions, insensiblement, par méconnaître son identité véritable ?

Quelques informations :
  • La chapelle de Saint Pie X et l'église de Mettray demeurent toujours ouvertes en journée. Il est bon de s'y reposer pour une prière, une visite au Saint-Sacrement.
  • La communion est distribuée "en ville", ici ou là et depuis parfois des semaines, au mépris du strict confinement qui s'est légitimement imposé à nous. Il me semble plus ajusté de s'approcher de nouveau de l'eucharistie par la célébration de la messe, à la Pentecôte ou à la Trinité (!), nous l'espérons.
  • Les confessions sont de nouveau possibles à la Basilique Saint Martin du mardi au dimanche de 16h à 18h.
  • A l'église Saint Pie X, confessions et exposition du Saint Sacrement les samedis 16, 23 et 30 mai de 10h à 12h.
  • Dans les semaines à venir, je vous donnerai des précisions concernant les messes mais nous pouvons déjà intégrer certains points : nombre limité de fidèles, précautions sanitaires, nécessité d'éviter les attroupements avant, pendant et après... les "standards" auxquels nous sommes habitués ne seront, loin s'en faut, pas tous en place immédiatement.


Bon dimanche ! Bien fidèlement, Abbé Thibault Bruère 02 47 54 46 00


INTENTIONS DE MESSE du 10 au 18 mai 2020


  • Dimanche 10 [5ème dimanche de Pâques] à 11h00
    Aux intentions des familles
    • CHUPIN
    • GUILMET
    • LETARD
    • MONARD
    • GIRAUD
    • MARTIN de FONJAUDRAN

    pour Guy GUILMET
    pour Daniel GENTY

    et celles et ceux dont les obsèques ont été célébrées cette semaine :
    • Claude COUDERCHET
    • Ghislaine BÉNARD

  • Lundi 11 à 11 H 30 pour les soignants

  • Mardi 12 [Dédicace de la cathédrale] à 11h30 pour le diocèse

  • Mercredi 13 [Notre Dame de Fatima] à 11h30 pour Nadine CHAUVEAU BOUCAULT

  • Jeudi 14 [Saint Matthias] à 11h30 pour une intention particulière

  • Vendredi 15 à 8h30 pour les prêtres

  • Samedi 16 à 9h00 pour une intention particulière

  • Dimanche 17 [6ème dimanche de Pâques] à 11h00
    Aux intentions des familles
    • LIOGIER
    • BOUGUET
    • ANGLADE
    • FROUGIER

    pour Raymond TELLIER (père) et sa famille
    pour Antoine REJAUDRY
    pour une intention particulière

  • Lundi 18 [Rogations] à 9h00
    pour Annick LALANDEC épouse TELLIER et les défunts de sa famille


Dernière modification le : 17/05/2020 @ 11:24
Catégorie : Aucune

Divers

Photos

Sites internet

KTO

Vidéo du Pape

Haut de page

Site de la Paroisse de Notre Dame de Choisille
Doyenné de Tours-Nord - Diocèse de Tours

Site créé avec Phortail 2.0.12
PHP version 5.1.3RC4-dev