Retour à la page d'accueil

 

Admin

Diocèse de Tours

CEF

Centre Spirituel

Denier de l'Eglise

RCF

Actualités






<PDF> Dans le Chrétiens en Choisille de novembre 2019


Au sommaire de ce numéro (cliquez sur un titre pour accéder à l'article)

Les rubriques du mois (cliquez sur un titre pour accéder à la rubrique)




La charité de Saint Martin


Pour notre diocèse, le mois de novembre est toujours marqué par les fêtes de Saint Martin, qui se sont sensiblement redéployées depuis quelques années : bien sûr liturgiquement avec la procession le 10 au soir, entre la cathédrale et la basilique (les enfants portant les lumignons apprécient beaucoup), la veillée de prière consécutive et naturellement la messe solennelle le 11 après-midi à la cathédrale. La dimension intellectuelle n'est pas non plus négligée avec cette année, par exemple, la tenue d'une journée d'études martiniennes sur "les métamorphoses des églises dédiées à Saint Martin" (samedi 9 novembre de 14h à 18h à la basilique). Enfin, et cela constitue sans doute un des fruits les plus visibles de l'épiscopat de Mgr Aubertin, la table ouverte qui réunit tous les 11 novembre à 12h en l'église Saint Julien une foule considérable dans la joie, la simplicité et le partage.

Ne nous y trompons pas : tout ceci nous invite à continuer le geste mémorable de saint Martin partageant son manteau. Nos amis paroissiens qui témoignent dans ce numéro et de nombreux autres investis dans telle ou telle association, sont là pour nous aider à faire un pas de plus.
Et cela pour trois raisons au moins :
  1. Ne pas ignorer (ou feindre d'ignorer) la misère, nous retrouvant ainsi dans la position du riche qui ne voyait pas le pauvre Lazare devant sa porte (Luc 16, 19-31).
  2. Trouver le Seigneur dans la joie de servir, de donner et de se donner (Psaume 37, 4).
  3. Aider l'autre à retrouver sa dignité en ne le considérant pas simplement comme "objet" de charité, mais comme "sujet", le Christ Lui-même, qu'il nous faut sans cesse habiller, nourrir, visiter, consoler (Matthieu 25, 40)...

Thibault Bruère +





Habitat et Humanisme


"Un homme riche faisait chaque jour des festins somptueux. Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d'ulcères."
(Luc 16,19-31).

L'association Habitat et Humanisme (HH) a été créée il y a plus de 30 ans par Bernard Devert, agent immobilier à l'époque (il a été ordonné prêtre depuis). L'idée de départ est de loger et d'accompagner les personnes en difficulté (sans adresse, on ne peut rebondir).

HH Indre et Loire agit depuis 2008. Elle gère une pension de famille de 21 logements, une vingtaine de logements individuels confiés par des propriétaires solidaires (HH gère et se porte garant du loyer) et une maison intergénérationnelle de 31 logements qui vient d'être inaugurée rue de la Pierre. Bénévoles et salariés travaillent ensemble pour aider les résidents à cicatriser des blessures de la vie et à rompre l'isolement social, à les guider dans les démarches administratives. Le but ultime étant l'autonomie.

Les difficultés en pension de famille sont multiples : addictions, problèmes psychiatriques, problèmes relationnels entre les résidents, confinement dans une bulle les isolant de la société "normale". Le rôle des bénévoles est variable en fonction des compétences et du temps de chaque bénévole. Cela va de prendre une tasse de café, à animer un atelier de dessin, apprendre à lire, changer une ampoule, partir en vacances avec eux, assurer la gestion, recruter des donateurs...

On peut être effrayé de certains comportements et la tendance spontanée est de raisonner avec ses propres critères "sociaux" qui sont en fait inadaptés à des personnes qui ont eu des traumatismes physiques, psychologiques et sociaux parfois très importants. Il faut faire connaissance et s'apprivoiser et ne pas juger.

Et surtout, il ne faut pas ignorer Lazare.

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Jean Chailley la.metiverie@free.fr





Être bénévole à la petite maison


La Petite Maison est, en effet, une petite maison située en face la Maison d'Arrêt de Tours.
Suite à la création de l'Entraide Ouvrière (maintenant l'Entraide et Solidarité) par l'abbé Pineau alors aumônier à la Maison d'Arrêt en 1948, la Petite Maison a été achetée quelques années plus tard par une autre association, le C.A.D. (Comité d'Aide aux Détenus) qui est à ce jour, une antenne de l'Entraide et Solidarité.

Les bénévoles de cette Petite Maison accueillent les familles et amis qui viennent rendre visite à une personne incarcérée, afin de "décompresser" avant et après, de ce tête-à-tête dans un "parloir" de la Maison d'Arrêt.

Nous proposons aux accueillis, une boisson chaude ou froide accompagnée de douceurs, nous leur demandons quelques centimes d'euros. Nous essayons d'engager une petite conversation, si possible, suivant les cas. Il arrive assez souvent, qu'au fur et à mesure du temps, ces personnes nous livrent leur bien ressenti, après ces minutes passées à la Petite Maison et qui favorisent aussi des échanges entre elles.

Deux fois par semaine, une assistante sociale se tient à la disposition des familles pour informer sur des questions plus spécifiques, souvent déboussolées face à une telle situation.

Grâce à cet engagement, je suis un peu confrontée au vécu de ces personnes qui est souvent très difficile (comme pour le détenu que je ne connais pas et parfois peut-être pire.) Cela me permet aussi de relativiser par rapport à certains de mes a priori, et de grandir.

Nicole Emond nicole.emond@free.fr 06 73 58 81 79




Emmaüs 100 pour 1


Depuis 2010, l'association Emmaüs cent pour un héberge des familles avec enfants qui se retrouvent à la rue. Nous avons actuellement 13 familles étrangères de pays divers et 27 enfants. L'idée des fondateurs est de réunir 100 personnes qui s'engagent à verser au moins 5 € par mois et ceci pendant 2 années. En réalité, il faut plus de 2 ans pour qu'une famille soit régularisée et devienne autonome. Actuellement, 4 familles sont sur le point de prendre leur envol.

Ces familles sont logées et l'association leur donne chaque mois une allocation de 300 € pour acheter ce qui est nécessaire pour vivre. Chaque famille est soutenue par une équipe d'Emmaüs cent pour un, pour faciliter leur intégration et les aider dans les démarches nécessaires.

Les parents s'engagent à scolariser leurs enfants, apprendre le français et aussi à participer bénévolement à une activité de solidarité à Emmaüs Touraine ou dans une autre association (secours catholique, secours populaire...)

Si le coeur vous en dit, vous pouvez devenir l'un des cent pour un, des documents sont à votre disposition. Nous avons besoin de vous financièrement, mais aussi pour nous aider comme bénévoles. Merci pour ceux qui sont déjà engagés dans l'association.

Contact : 07 67 53 71 36

KTO

Vidéo du Pape

Haut de page

Site de la Paroisse de Notre Dame de Choisille
Doyenné de Tours-Nord - Diocèse de Tours

Site créé avec Phortail 2.0.12
PHP version 5.1.3RC4-dev