Retour à la page d'accueil

 

Admin

Diocèse de Tours

CEF

Centre Spirituel

Denier de l'Eglise

RCF

Notre Dame des Eaux (La Membrolle)


Notre Dame des Eaux

Rue Nationale, 37390 La Membrolle/Choisille - Montrez-moi sur la carte

Selon une tradition locale, c'est un pâtre qui aurait, vers 1032, découvert la statue de la Vierge, en gardant son troupeau de vaches dans les près bordant la Choisille, au confluent avec la Petite Choisille.

L'une de ses bêtes léchait souvent le même saule, et, intrigué, le berger trouva dans le feuillage une tête féminine, grossièrement sculptée au couteau dans un bois de couleur brune, que l'on appela aussitôt Notre Dame des Eaux.

Il s'agissait probablement d'une divinité païenne, placée dans un arbre au confluent des deux rivières et en relation avec le culte des eaux. Le qualificatif actuel de la Vierge rappelle encore cette origine antique.

Toujours selon la tradition locale, le seigneur Hermanicus, propriétaire de la prairie, fit élever une chapelle de 18 mètres de long, selon un document du XIème siècle, qu'il confia aux moines de Marmoutier.

La tête découverte par le berger fut remplacée au XVème siècle par l'actuelle statue. Cachée pendant la Révolution, elle fut replacée, en 1845, dans l'église de Mettray, celle de la Membrolle ayant été détruite peu après la Révolution. Les habitants sollicitèrent des dons des notables, firent bâtir une nouvelle église et y ramenèrent solennellement Notre Dame des Eaux.

L'autel fut, quelques années plus tard, remplacé par un autre, en marbre blanc, sur le devant duquel était sculpté un bœuf léchant un saule et au milieu apparaissait la tête de la Vierge. Cet autel n'existe plus.

En juin 1870, à la suite d'une très longue sécheresse, 200 habitants de Rouziers vinrent y demander la pluie. Une semaine plus tard, venaient en pèlerinage les paroissiens de Saint Cyr, Fondettes, Charentilly, St Antoine du Rocher, Semblançay et Saint Roch. Comme l'église était trop petite pour accueillir ces 7 à 800 personnes, la messe fut célébrée en plein air dans la prairie.

Le 29 juin, arrivaient les 600 colons de la colonie agricole pénitentiaire de Mettray, en chantant les litanies des saints, puis le 5 juillet, ce fut au tour de 100 religieuses de la Présentation de Tours. Selon la Semaine Religieuse de Tours de 1870, les vieillards affirment qu'ils sont venus implorer Notre Dame des Eaux dans leur enfance pour obtenir la pluie (donc vers 1800 ?).

En août 1946, après les vêpres, on organisa une procession, à la fois pour Notre Dame des Eaux et pour Notre Dame des Malades. Les pèlerins suivirent les rues du bourg puis atteignirent le parc du château de l'Aubrière, où un reposoir avait été installé. Après le sermon, la procession reprit le chemin de l'église au son de la fanfare.

La statue actuelle, volée en 1907 et retrouvée quelques années plus tard, est revêtue les jours de pèlerinage, d'une très ample cape en tissu qui descend jusqu'au sol. Elle est exposée sur un autel, dans le transept gauche de l'église.

Dernière modification le : 19/06/2018 @ 11:11
Catégorie : les clochers

KTO

Vidéo du Pape

Haut de page

Site de la Paroisse de Notre Dame de Choisille
Doyenné de Tours-Nord - Diocèse de Tours

Site créé avec Phortail 2.0.12
PHP version 5.1.3RC4-dev