Retour à la page d'accueil

 

Admin

Diocèse de Tours

CEF

Année Saint Joseph

Centre Spirituel

Denier de l'Eglise

RCF

Épître aux confinés N° 1

Épître aux confinés N° 1



Saint Cyr-sur-Loire, le 17 mars 2020



Chers frères et sœurs,


Nous voici donc depuis ce jour 12h assignés à résidence. Et ce pendant 2 semaines… pour commencer. Qui l'eut cru au seuil de ce carême ? Certes il ne nous est pas donné de vivre tous ce confinement dans les mêmes conditions. Quelques-uns continuent de travailler et sans doute plus dur que d'habitude. Pour les familles, le calme, le sentiment de désert est sans doute assez relatif. Pour d'autres, couples, célibataires, veufs ou veuves, cette période qui s'ouvre accentue la solitude. Pour certains, elle ne pose pas de problème, au moins au début. Pour d'autres, elle est une souffrance. Quoi qu'il en soit de nos sentiments qui évolueront certainement au cours de ces semaines, permettez-moi de vous livrer quelques-unes de mes réflexions.


Que faire ?

Devant la cadence habituelle et frénétique de nos sociétés, l'arrêt net de la machine fait l'effet d'un coup de tonnerre. La vis sans fin de la technocratie, du commerce et de l'industrie est ralentie. Il est vrai que tout ceci tourne à plein régime depuis la Révolution Industrielle et globalement depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.
Sur le plan spirituel et religieux, le rythme est également contrarié. En ce domaine, nos habitudes témoignent certainement d'une grande fidélité au Seigneur qu'il importe de redéployer autrement. Gageons que ces habitudes sont aussi l'expression d'une routine confortable qu'il sera salutaire de questionner et de réduire.
Cela dit, il me semble que ce qui se présente doit nous permettre, et premièrement pour notre Foi, non pas de recréer de l'activité par peur du vide et dans une sorte de déni de la réalité, mais plutôt d'accueillir cette réalité précisément comme le présent de l'Incarnation, seul rendez-vous que Dieu nous fixe. "Mais toi quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret." Matthieu 6.




"Nous sommes en guerre."

A plusieurs reprises le Président de la République (lundi 16 mars) a employé cette expression pour qualifier l'épidémie que nous subissons. Pour nous chrétiens, nous savons que le combat contre ce virus, extérieur, renvoie à un combat intérieur que nous menons tout au long de notre existence terrestre. Pour être plus exact, ce combat contre le mal est mené par Dieu avec nous au moyen de notre volonté et de Sa grâce. Lui-même en Jésus Christ a triomphé de ce combat par la victoire de la Croix. Il attend de nous d'être signe de ce salut, dans sa miséricorde.
Dans le chapitre 7 de l'Evangile selon St Marc, Jésus invite ses disciples à faire la distinction entre le ventre et le cœur. Il n'est pas inutile de méditer sur cela.



La communion

Dès l'assemblée de Jérusalem en Actes 15, concernant l'attitude à adopter vis-à-vis des païens rejoignant les disciples, la communion (koinonia en grec) s'est manifestée. Celle-ci a deux dimensions essentielles, l'une verticale et transcendante signifiant la relation de tous les fidèles avec Dieu, l'autre horizontale signifiant le lien de tous les fidèles en tous temps et en tous lieux. (1 Epître de Jn 3-­‐7). La notion de koinonia (communion, participation) est devenue fondamentale pour l'unité visible de l'Eglise.
L'empêchement de nous rassembler, premièrement le dimanche pour la messe, pousse l'Eglise particulièrement ces jours-ci à se réapproprier le thème fondamental de la communion des saints.
Cet article du Symbole des Apôtres apparait assez tardivement, vers le VIème VIIème siècle en Gaule Septentrionale. Comment souvent dans la vie de l'Eglise, cet aspect a été vécu profondément dans la Foi avant que n'en soit donnée une définition précise. Quoi qu'il en soit nous pouvons retenir que cet article du Credo est, comme le dit le Catéchisme de l'Eglise Catholique (CEC), une explication du précédent (je crois à la Sainte Eglise Catholique). La communion des Saints est précisément l'Eglise à travers deux réalités : la communion aux choses saintes (les sacrements et particulièrement l'eucharistie, les charismes, la mise en commun des biens…) et la communion entre les personnes saintes (quelles soient bienheureuses ou en devenir, c'est à dire nous-mêmes).

CEC 962 : "Nous croyons à la communion de tous les fidèles du Christ, de ceux qui sont pèlerins sur la terre, des défunts qui achèvent leur purification, des bienheureux du ciel, tous ensemble formant une seule Eglise, et nous croyons que dans cette communion l'amour miséricordieux de Dieu et de ses saints est toujours à l'écoute de nos prières."
Nous pouvons relire et méditer Saint Paul dans la première lettre aux Corinthiens, chapitres 12 et 13.


Je pense bien à vous et la messe que je célèbre chaque jour chez moi (le mardi pour toute détresse comme Mgr Jordy le demande) est ce trésor partagé d'abord avec vous chers paroissiens, dans la communion des saints.



+T. Bruère, presque toujours joignable au 02 47 54 46 00

Dernière modification le : 25/04/2020 @ 17:22
Catégorie : Aucune

Divers

Photos

Sites internet

KTO

Vidéo du Pape

Haut de page

Site de la Paroisse de Notre Dame de Choisille
Doyenné de Tours-Nord - Diocèse de Tours

Site créé avec Phortail 2.0.12
PHP version 5.1.3RC4-dev